mots contre maux #7

cassé

floue
la vision

m’abandonne
lentement
quel horreur

quelle liberté
je ne vois rien

un sens en moins
enfin
rien à voir
mais
plus à observer
à présent

les hommes

se définissent
par leur voix
si seulement

j’étais sourd
si seulement

j’étais muet
je veux connaître

les gens
sans les voir

sans les entendre

sans devoir répondre
«mais qu’est-ce qui reste ?»
tu me dis
ben, c’est évident, non ?
les gens
mais
comme ils sont vraiment

Copyright 2017 Tom Weber

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s